La Traversée

Paysage

Lancement d’un cycle de Cafés géopoétiques

Date de l'événement: 
Jeudi, 12 Novembre, 2015 - 19:00 - 21:00
À l’initiative de trois membres de La Traversée, Éric Waddell, Jean-Claude Castelain et Rachel Bouvet, un cycle de Cafés géopoétiques sera lancé à partir de l’automne. L’objectif est de créer un lieu d’échanges et de discussion et de stimuler la réflexion sur la géopoétique à partir de la lecture de livres, de visionnement de films, d’entretiens. Afin d’assurer la dimension transdisciplinaire, les thèmes seront choisis selon un principe d’alternance entre la géographie, la littérature et les arts.

Bretagne j'écris ton nom. Paysages en littérature(s)

Date de l'événement: 
Jeudi, 18 Juin, 2015 (Toute la journée) - Vendredi, 24 Juillet, 2015 (Toute la journée)
Du 18 juin au 24 juillet 2015 se dérouleront les Paysages en littérature(s). Une mosaïque de voix et de talents pour un voyage en littérature en compagnie des auteures en Bretagne d’hier et d’aujourd’hui. Elles évoquent tour à tour une Bretagne urbaine, rurale ou maritime, un ailleurs à découvrir, une terre que l’on aime ou que l’on fuit.

Elles tracent un chemin aux destinations multiples nourri par des narrations intimes, historiques, poétiques et tissent une cartographie d’un territoire littéraire en mouvement.

«Marie Le Franc et le lac», un film de Michèle Houle

Crédit photo: Michèle Houle
En octobre 2014 a été organisée dans la réserve faunique Papineau-Labelle une intervention géopoétique intitulée « À Marie Le Franc - Des voix, de l'eau, des échos».

En sentinelle dans les méandres de la Saint-Charles : atelier nomade du 5 au 7 juin 2015

Date de l'événement: 
Vendredi, 5 Juin, 2015 (Toute la journée) - Dimanche, 7 Juin, 2015 (Toute la journée)
Quand on regarde Québec depuis le secteur de l’Anse-à-Cartier du parc linéaire de la rivière Saint-Charles, on distingue nettement quelques silhouettes de la Haute-Ville. L’Édifice Marie-Guyart, le plus haut gratte-ciel encore appelé aujourd’hui le Complexe G, est assurément la silhouette qui s’impose le plus. Dans les années 1970, cette tour à bureaux était le symbole du progrès et de la force de l’État. Aujourd’hui, mal aimée des citoyens, cette chandelle ne représente plus la même chose.

Hochelaga 2

Le château d’eau de l’ancienne usine de dessous féminins Grover Mills, construite dans les années trente sur un ancien cimetière; l’immeuble a été mieux connu, ces dernières années, sous l’appellation des Lofts Moreau (à droite).

Quelques heures de flânerie dans Hochelaga, lundi, avec l’alpiniste Bernard Mailhot et Hélène Guy. Comme cette dernière s’intéresse, ces années-ci, à la verticalité, je me suis laissé entraîner dans ce thème en portant mon regard vers le haut... Par habitude, j'ai plutôt fait une entrée sur mon blogue à l'adresse suivante: http://andrecarpentier.wordpress.com/2014/11/04/hochelaga-2/.

Syndiquer le contenu