La Traversée

Paul-Marie Lapointe

Retour à la rivière Saint-Charles

À la mémoire d’un vieil érable

L’hiver déploie ses flocons de neige dans le ciel. Le froid mordant prend ses aises sur les méandres de la rivière Saint-Charles. Ses eaux subissent le règne implacable de la glace. Les oiseaux sont pour la plupart partis et ceux qui restent se taisent. Seuls quelques badauds-flâneurs frigorifiés, des joggeurs et des promeneurs de chiens troublent la quiétude de la rivière en dormance.
Syndiquer le contenu