La Traversée

Modalités du parcours - Marche et flânerie

Rose

Rose

J’avance en fixant les points blancs qui m’indiquent où aller, même si déjà, je sais. Je croise un joggeur qui titube en accéléré, un vieillard en bedaine semi en forme, une femme perdue aux grands yeux d’épagneul. Il vente chaud, pas assez fort pour soulever les lourdes mèches de mes cheveux épais. Ma nuque suffoque sous sa couverture, je marche plus vite malgré les muscles endoloris de la veille.  lire la suite »

La tournée du Canada à pied (documentaire)

Date de l'événement: 
Mardi, 9 Avril, 2013 - 21:00
La tourné du Canada à pied de Simon Walls
Le mardi 9 avril 2013 à 21h, Simon Walls (membre de La Traversée) lancera son documentaire La tournée du Canada à pied au bar Les pas sages (951 rue Rachel Est, Montréal). Les 52 minutes de visionnement seront suivies par un aperçu des nouvelles chansons qui se retrouveront sur le prochain album de Simon.

Simon Walls est à la fois musicien, multi-instrumentiste, écrivain, voyageur, aventurier, capteur d’images et de sons. Bien difficile de coller une étiquette unique à son travail. Depuis 2007, Simon réussit à accorder «musique» et «paysages» grâce à ses voyages et sa façon de s’exprimer.

Au détour de l'habitude


Extrait

«Je marche le dos en garnotte sur une asphaltade raboteuse. Au-dessus d'une garderie transformée en dépotoir de jouets pour enfants, rue Sansregrets, on grille une clope en calant les fonds de bouteille. Des shorts trop courts, des ravins dans les cuisses, des rouleaux dans les cheveux, des seins fatigués sous une camisole effilochée. Il y a des jours où j'aimerais écrire de la fiction.

Le onzième homme


Extrait

« L'histoire que je veux raconter trouve son dénouement, à peu de choses près, le 21 février 2002 aux abords d'un trou. La date n'est pas innocente. Elena était trop occupée pour entreprendre le voyage et j'avais convaincu Marc de m'accompagner à New York afin de voir le trou avant qu'il ne soit comblé. Je ne disais pas Ground Zero, à l'époque, mais le trou.

déambuler le long de la Saint-Charles






































Les trois premières photos (respectivement Nicolas Lanouette, Christian Paré et le groupe de marcheurs) sont de Jean Désy.
Les suivantes sont de Jean Morisset.

Une journée à la rivière Saint-Charles

Date de l'événement: 
Samedi, 20 Octobre, 2012 - 10:30
En date du 20 octobre prochain, l'îlot de Québec prépare une déambulation le long de la rivière Saint-Charles.

    (crédit photo (extrait): Pascal Naud)

Pour découvrir les multiples visages de cette rivière et ses contrastes, nous proposons une déambulation géopoétique le long de ses rives. Nous partirons du parc Cartier-Brébeuf, dans le cœur du quartier Limoilou, pour nous rendre jusqu’au secteur Des Saules, là où « la rivière cherche son chemin », soit près de 9 kilomètres de promenade ponctuée de quelques lectures, savantes et volages, afin de cerner divers aspects d’une rivière en ville. Au cours de ce trajet, nous passerons de l’industriel à la forêt boréale, du quartier ouvrier au quartier bungalow, des vieilles maisons de fermes aux commerces modernes et sans intérêt, des HLM aux terrains vagues, des vieilles friches aux cimetières, des rues en cul-de-sac aux chemins ombragés, des arrière-cours de motels miteux du boulevard Hamel aux piscines de banlieue, des boulevards urbains aux autoroutes, sans compter le bref aperçu que nous pourrons porter sur le paradis… tout cela sans quitter les rives de la rivière Saint-Charles. Nous traverserons ainsi diverses constituantes de la ville, anciennes ou récentes, belles ou laides. Un chemin où les nombreux contrastes enrichissent l’expérience du promeneur.

Cliquez ici pour consulter la proposition complète ainsi que le programme de la journée.

Flâneurs, s’abstenir

Flâneurs, s’abstenir
Flâneurs, s’abstenir
Flâneurs, s’abstenir
Flâneurs, s’abstenir
Flâneurs, s’abstenir
Flâneurs, s’abstenir
Flâneurs, s’abstenir
Flâneurs, s’abstenir
Flâneurs, s’abstenir
Lors de mes voyages, je fréquente souvent des lieux qui ont pour enseignes Café de la Gare, Auberge du Fleuve, Brasserie de la Cathédrale ou Restaurant du Port. Ils ont pour particularité de faire face au lieu dont ils utilisent le nom soit comme point de repère ou plus souvent comme attrait.
 
Quelle ne fut pas ma surprise au Quartier DIX30 de Brossard de constater que ce très vaste complexe commercial tourne résolument le dos aux autoroutes 10 et 30, qui le bordent, lui servent de repères et lui donnent son nom, en leur présentant uniquement la face de service de ses nombreux commerces, cachant ainsi la vue sur ces axes routiers de l’intérieur du complexe.
 
Si dans le ciel de Paris la Tour Eiffel fait office de symbole, tout comme Big Ben l’est à Londres et le Stade Olympique à Montréal, au Quartier DIX30, c’est le cube de l’Hôtel Alt qui domine le complexe commercial de même que cette tour multicolore signalétique plantée tel un phare à l’angle de l’axe autoroutier brossardois.
 
Un peu à la manière de Jacques Prévert allant en son poème «Pour toi, mon amour» au marché aux oiseaux ou au marché aux fleurs, je suis allé au Quartier DIX30, mais contrairement au poète, je n’ai rien acheté pour toi, mon amour.
 
Il y avait trop de ces bannières franchisées que l’on retrouve à la grandeur du Québec si ce n’est de l’Amérique du Nord toute entière. Et celles qui prédominent par leur taille et leur surface sont des hyper-quincailleries – Rona et Canadian Tire – ainsi que l’incontournable Walmart.
Syndiquer le contenu