La Traversée

Modalités du parcours - Marche et flânerie

La «nouvelle» gare d'autocars de Montréal

À la tabagie, il n’y a plus de Bic en stock, je dois me résoudre à acheter un stylo touristique, avec un drapeau du Québec, un cœur qui aime Montréal et une lampe de poche miniature au bout. Lampe avec laquelle le commis s’est aveuglé quelques secondes, en voulant me convaincre de la valeur dudit stylo. Maintenant installée au Presse-Café de la gare, je zieute un couple venu s’asseoir à la table voisine de la mienne. Leur valise bloque d’ailleurs ma sortie. Ils grignotent chacun un biscuit à l’avoine, en trois bouchées, deux sacs en papier ciré qu’ils froissent en boule.

Un flâneur sur le retour

Lieu de la flânerie: Centre commercial Bordeaux-Lac.



— Voilà m'sieur, fait la serveuse...
 

"Êtes-vous sûr d'être ici?"... la suite

Audio: 

L’intro d’Alt-J qui part au bas des marches, métro Laurier. En haut, sortie de gauche, l’air du ciel vite, du vent à boire, 18 degrés dans le cou. Samedi nuit, mi-mai, le plateau grouille de tous les âges, même du mien.

Gilford en ligne droite (sauf le saut de quelques mètres qu’elle fait vers le sud lorsqu’elle rencontre Mentana), 17 minutes de marche absente permise par la régularité du chemin, l’habitude du parcours, les lumières immanquablement vertes sur mon passage.  lire la suite »

Parc Jean-Brillant, début mai

Tandis que j’ouvre mon cahier sur la table à pique-nique, les effluves de lilas sont emportés par la friture, l’odeur des hamburgers qu’on flippe sur un barbecue, quelque part sur Côte-des-Neiges. Ou bien sur un balcon des rues avoisinantes.
Syndiquer le contenu