La Traversée

Modalités du parcours - Marche et flânerie

Hochelaga 2

Le château d’eau de l’ancienne usine de dessous féminins Grover Mills, construite dans les années trente sur un ancien cimetière; l’immeuble a été mieux connu, ces dernières années, sous l’appellation des Lofts Moreau (à droite).

Quelques heures de flânerie dans Hochelaga, lundi, avec l’alpiniste Bernard Mailhot et Hélène Guy. Comme cette dernière s’intéresse, ces années-ci, à la verticalité, je me suis laissé entraîner dans ce thème en portant mon regard vers le haut... Par habitude, j'ai plutôt fait une entrée sur mon blogue à l'adresse suivante: http://andrecarpentier.wordpress.com/2014/11/04/hochelaga-2/.

«La voix déterritoralise», une conférence d'Hector Ruiz

Date de l'événement: 
Mardi, 30 Septembre, 2014 - 14:00
Crédit : Benoît Bordeleau
Le mardi 30 septembre 2014, l'écrivain Hector Ruiz a prononcé, dans le cadre du cours Le flâneur montréalais donné par Benoit Bordeleau, une conférence portant sur la déambulation et sur son premier recueil, Qui s'installe?, publié aux Éditions du Noroît en 2008.

«Pourquoi j'ai accroché à la figure de l'écrivain déambulateur? Pourquoi j'écris à partir de la déambulation? Comment la déambulation fascine l'immigrant?»

Emplacement

Local J-1110, UQAM
Canada

Photos et texte (déambulation du 21 octobre 2014)

Hochelaga Imaginaire
Hochelaga Imaginaire
Hochelaga Imaginaire
Hochelaga Imaginaire
Hochelaga Imaginaire
Hochelaga Imaginaire

Le vrai est un moment du faux
 

elle avait des running shoes rouges
j’ai remarqué le kleenex dans sa main
droite au moment où elle sortait
de la cabine téléphonique Telus
à coté de la Pataterie ça cogne dur
trop de coke un rhume peu importe
aujourd’hui nous avons l’air malades
allo ouais c’est moi
non j’préfère pas
j’y vais d’reculons
Tel us every thing
Tel us how it’s
au coin de la rue
et de l’avenue  lire la suite »

Prise de son II

Voiture, moteur, bruit de moteur et de vent. Impression d’être dans une usine, un camion. La rue, klaxon, un petit coup. Manipulation de papier, voitures, encore voitures, ressac, musique hip hop. Plusieurs voitures, très proches, dans les oreilles, les voitures, proches. Voix d’enfants, ressac, éclatement de feuilles mortes. Moteur d’hélicoptère, papier de bonbon. Régularité du pas, empressement, balancement, frottement. Le pied frappe le sol, coups réguliers. Klaxon, bref. Les pieds brossent le sol, tapent les feuilles, détruisent, déchirent. Sifflement aigu. Coups de moteurs, grincement, toux, voix loin, sonnette d’autobus, grincement, moteur, sonnette, grincement, toux, dégonflement d’un balon, sonnette, grincement, dégonflement, avant le départ ou à l’arrivée, je ne sais pas, sonnette, toux, dégonflement, sonnette, branlement, sonnette, voix loin, toux, dégonflement. Dans la rue, les voitures, les souliers sur l’asphalte, le bois, frappent, cognent de plus en plus vite, soupir, clé, porte.   lire la suite »

Il avait plu

Il avait plu
Il avait plu
Il avait plu

c'était son visage de trop jeune mère, ses yeux bouffis, sa main sur le bébé collé à sa poitrine, le mec qui criait après elle. 
c'était dimanche matin. 
c'était cet homme qui gémissait sur son perron entouré de ses deux chiens et qui se balançait, la tête cachée entre les jambes. 
c'était l'étrange hoquet du vieux-jeune qui m'a montré des sous en me demandant une clope. 
c'était là que j'habitais à 20 ans, dézéry/ontario.   lire la suite »

Photos déambulation du 15 octobre 2014

Errance de groupe du 29 septembre 2014

Hochelaga dessin
Hochelaga dessin
Hochelaga dessin
Hochelaga dessin
Hochelaga dessin
Hochelaga dessin
Hochelaga dessin
Hochelaga dessin
Hochelaga dessin
Hochelaga dessin
Hochelaga dessin
Hochelaga dessin
Hochelaga dessin
Hochelaga dessin

De l'encre en marchant sur des papiers (8,9 x 13,9 cm) à mettre en rapport avec les photographies de Catherine-Alexandre Briand prises le même jour (on se suivait). Quant à moi je scribouillais dans la journée grise avec les jointures qui gelaient de temps en temps.  lire la suite »

Introduction à la notion de géopoétique urbaine : la marche flâneuse en milieu urbain

Date de l'événement: 
Lundi, 15 Septembre, 2014 - 15:30 - 17:00
Crédit: Benoit Bordeleau
Le 15 septembre 2014, André Carpentier a prononcé, à l'UQAM, une conférence dans le cadre du groupe de recherche-création «Pour une géopoétique urbaine: Hochelaga-Maisonneuve». Il y est question de la démarche de recherche-création d'André Carpentier comme flâneur et de l'importance du carnet de notes pour l'écrivain de la déambulation. Les carnets sont des esquisses par lesquelles l'écrivain cherche la forme de l'écriture, afin de consigner le fugitif.
Conferencière(s), conférencier(s): 

Première déambulation

Syndiquer le contenu