La Traversée

Au retour du flâneur - Trottoirs

crédit photo: Benoit Bordeleau


Comme dans un film italien

Début novembre 2009  lire la suite »

Les récits pour le dire, cinq

Dré : Dès la première note de ce Retour du flâneur consacré aux Trottoirs, Benoit nous disait que le trottoir est «réservé aux piétons». Dans la rue! les vélos, les skateboards, les patins à roulettes, les marchettes... Oups !

Robert : Le mot «piéton», influencé par la langue militaire (les militaires ont produit beaucoup de mots !), renvoie à celui qui va à pied.

Dré : Il y a donc là le sens de qui marche, qui se déplace, par rapport à qui traîne sur place. D’où ces lois et règlements qui interdisent le flânage...

Robert : J’ignore l’existence de ce mot, qui me semble assez péjoratif. Tu ne m’en voudras pas si je préfère conserver le sens noble de la flânerie.  lire la suite »

Les récits pour le dire, quatre

Dré : Il a neigé sur mes trottoirs ! Comme j’allais publier une note sur les rides qui témoignent de leur vécu... Avez-vous remarqué les lignes de vie des trottoirs, généralement interruptives, qui descendent vers la rue à intervalles réguliers ? Oui, oui, celles que certains névrosés préfèrent ne pas fouler, ou que du pied droit, jamais le gauche. C’est sans compter les scarifications des trottoirs, les craquelures improvisées par l’action du gel et du dégel, les mains d’enfants ou les pattes d’oiseaux imprimées dans le ciment frais, les traces de coups de butoir des déneigeuses, les empreintes des pianos tombés des penthouses...  lire la suite »

Les récits pour le dire, trois

Dré : Je longe une façade de double facture, en briquetage et en pierre taillée, autrefois une basilique consacrée à Saint-Jacques, aujourd’hui temple du savoir sous l’appellation UQÀM. Un vent léger vient flairer les corps, quelques jonchées de feuilles sont entassées dans des coins. Le soleil soudain sort de son nuage et appelle ce qui n’était pas là il y a un instant, des couleurs vives de petites voitures, on dirait des Tonka, des reflets de vitrines, des sourires de passantes, qui marchent à quatre ou cinq de large — je ne vais quand même pas me jeter à bas du trottoir pour leur laisser le passage !  lire la suite »

Les récits pour le dire, deux

Dré : Avez-vous remarqué, sur les trottoirs...

Robert : Raymond Lévesque ?  lire la suite »

Sur la slotche...

Dans ce superbe livre de François Hébert, intitulé, Montréal, un petit paragraphe est consacré à la slotche que nous rencontrons en ville, sur les trottoirs...  lire la suite »

Si les trottoirs sont des rives...

Je me souviendrai toujours que ma mère me disait de bien regarder à gauche, puis à droite, au coin de Gauthier et Maclaren, avant d’aller jouer dans la cour d’école. Je sortais alors de la maison, en courant comme un petit démon, franchissais l’asphalte bosselé qui recouvrait le sol du car port, laissais mes traces dans le gazon frais coupé par mon père avant d’arriver au bord du trottoir, sur la pointe des pieds. C’est alors que ça commençait…  lire la suite »

Décalage horaire

C’était après une nuit sans sommeil. On la dit blanche, mais sur les trottoirs, il n’y avait pas encore de neige. Il était 10h du matin, je sortais d’une maison où je m’étais rendue en taxi vers 4h en chantant une chanson méconnaissable des Bébés. Autrement dit : je n’avais aucune idée d’où j’étais. J’ai marché vers le sud en me fiant à la rumeur du métropolitain, j’ai découvert un peu d’Ahunstic, j’ai piqué dans une rue de maisons se ressemblant toutes autant qu’elles sont et je suis arrivée à un cul de sac. J’ai viraillé pour me sortir de ce dédale insipide et je me suis dit que personne, ici, n’avait envie de flâner. Le trottoir semblait conçu exprès pour le déconseiller.  lire la suite »

Les récits pour le dire, un

Les récits pour le dire, un

Dré croise son ami Le Robert

Dré : Dis donc, Robert, tu dois savoir, toi, d’où vient le mot trottoir?

Robert : Le mot trottoir est un dérivé du verbe trotter qui, dans sa remontée étymologique, en croisant le francique, l’anglo-saxon, l’ancien haut allemand, voire même le gotique, renvoie... je te le donne en mille, mon Dré : à l’idée de marcher.

Dré : Encore ça!

Robert : Eh! oui... Mais sais-tu que le mot s’écrivit d’abord t – r – o – t – t – o – u – e - r.  lire la suite »

Un joli webdocumentaire: Brèves de trottoirs

Je viens tout juste de découvrir ce lien pour un webdocumentaire: Brèves de trottoirs. On nous y proposera différents portraits parisiens. Seront-ils tous issus des trottoirs? Je ne sais pas. Il n'y a qu'un chapitre en ligne pour le moment, qu'une punaise sur la carte. À mettre dans ses signets et à consulter à l'occasion pour voir si quelque chose s'est ajouté, car il est bien beau, ce premier chapitre, et bien dans le ton de nos trottoirs et des personnages qui en émergent... Ça donne envie de danser!