La Traversée

Au retour du flâneur - Parcs et squares

crédit photo: Vincent Brault


L'amour brutal

L'amour brutal
L'amour brutal
L'amour brutal
L'amour brutal
L'amour brutal

Combien de fesses de gamins et d’ados ont poli la glissoire de plastique du module de jeu? Il y a les fesses, mais aussi les plaisanteries, les rires, les cris et les insultes du retour de l’école qui donnent le caractère à ce petit bateau pirate qui ponctue le parc P. Récemment, un paf! a précédé l’affirmation existentielle d’un kid à casquette et pantalons courts, bas bruns et Nike aux couleurs des années 80 : « Y t’a frappé, donc y t’aime! L’amour brutal, c’est ça! » Puis la riposte un peu molasse qui questionnait le choix du coup de coude pour dire l’amour… Quelques jours plus tard, des vieux gamins, du type adolescents, se « balan-signaient ». A fusé un « t’as-dit-oui-tu-sors-avec!  lire la suite »

Magda

Magda

Il suffit de squatter un des bancs publics du square, d’ouvrir les yeux, les oreilles et même le bout des doigts pour qu’il révèle son agitation dans le calme le plus parfait. Ça commence avec des marées de pigeons, une horde d’écureuils gris et le luxe d’un écureuil noir. Des hommes sans poil et une femme à moustache lisent les mêmes nouvelles dans des journaux différents tandis que des enfants, rougis par la brise de l’automne qui vient, courent dans tous les sens. Suivent des poussettes, puis des parents essoufflés qui par manque de forme ou d’esprit ludique, se refusent à courir.  lire la suite »

Le premier parc

Le premier parc
Le premier parc
Le premier parc
Le premier parc
Le premier parc
Le premier parc
Le premier parc

Le premier parc – L’école Saint-Louis-de-Gonzague

Du haut des remparts du parc de l’Artillerie, dans la section de la redoute Dauphine, je regarde mon ancienne cour d’école primaire, l’école Saint-Louis-de-Gonzague. J’y regarde les vestiges du premier parc qui m’ait réellement marqué. Il ne porte pas de nom, il longe tout simplement les remparts de Québec. C’est une extension coincée à l’extérieur des murs du parc de l’Artillerie, non accessible aux passants.  lire la suite »

Vu du ciel...

Plaine d'Abraham
Jardin Saint-Roch
Square Ozanam
Terrasse Martello
Parc Cavalier-du-Moulin
Parc de l'Artillerie
Parc de l'Unesco
Parc de l'Amérique-Française
Parc des Gouverneurs
Parc des Braves
Parc de l'Esplanade
Parc Jeanne-d'Arc
Parc Lucien-Borne
Parc Montmorency
Parc Notre-Dame-de-Foy
Parc Roger-Lemelin
Parc de l'église Saint-Matthews
Parc Sylvain-Lelièvre
Place de la Gare
Place des Chicots - Rivière Saint-Charles
Place de Paris
Kiosque Edwin-Bélanger - Plaine d'Abraham
Parc Richelieu
Parc Jacques-Marquette

Une petite lubie de géographe.

Cartographier la forme des parcs...

Je ne vais pas me lancer dans ce travail fastidieux. Toutefois, les progrès (relatifs...) de la technologie peuvent nous simplifier un peu la tâche.

Je me suis amusé à retracer tous les parcs que j'ai explorés lors de mes diverses flâneries avec l'aide du logiciel Google Earth. Les satellites au service de la géopoétique, c'est un peu inattendu. Au départ, je crois que les concepteurs de ces fameux satellites avaient d'autres idées en tête.

L'échelle des différents parcs n'est pas la même, elle est indiquée dans la photographie par le nombre. ex. : 68 m. = 68 mètres.

Le Chemin des Graffiteurs

Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève
Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève
Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève
Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève
Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève
Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève
Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève
Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève
Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève
Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève
Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève
Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève

J'ai décidé de baptiser cette allée, le "Chemin des Graffiteurs".

Elle est située au sommet du coteau Sainte-Geneviève, au nord du parc Lucien-Borne. Elle est constituée par un dédale d'allées piétonnes, d'où on peut accéder au parc Lucien-Borne, à l'escalier Victoria et à des allées sans noms qui mènent à une grotte rappelant vaguement celle de Lourdes.

Les graffitis couvrent toutes les surfaces disponibles, mêmes les rampes pour les piétons et les panneaux touristiques n'y échappent pas. Un peu plus et les arbres y passeront un de ces bons matins (par forcément pour les arbres...).

Je suis passé par là en juillet...  lire la suite »

Québec ville d'empire...

Parc de l'Esplanade - Québec
Parc de l'Esplanade - Québec
Parc de l'Esplanade - Québec
Parc de l'Esplanade - Québec
Parc de l'Esplanade - Québec

Québec est une ville d'empire.

Il suffit d'un parc ou d'un simple détour de rue pour en saisir quelques traces, comme ce monument qui rend hommage à "ces enfants de Québec qui ont donné leur vie dans l'Afrique du Sud en combattant pour l'empire, 1899-1902"...

De temps à autres, des coquins s'amusent à "embellir" le monument...

Jacques Poulin s'en était servi dans son premier roman sur Québec... (Dans son roman, ce monument était détruit à la dynamite...)

(Sam Hamad ne doit pas lire Jacques Poulin...)

Quelques extraits du carnet d'un flâneur de parcs

Parc de l'Artillerie
Le Parc des Braves
Place de Paris
Place de Paris
Jardin Hélène Paradis
Jardin Hélène Paradis
Square Ozanam
Square Ozanam
Parc Notre-Dame-de-Foy
Parc Jacques-Marquette
Parc Jacques-Marquette
Coteau Sainte-Geneviève
Côte Badélard
À l'ombre du Coteau Sainte-Geneviève
À l'ombre du Coteau Sainte-Geneviève
Parc Lucien-Borne / Coteau Sainte-Geneviève
Parc de l'Esplanade
Parc de l'Esplanade
Parc de l'Esplanade
Parc de l'Esplanade
Parc Roger-Lemelin
Parc Roger-Lemelin
Parc Roger-Lemelin
Parc Roger-Lemelin
Plaine d'Abraham - Kiosque Edwin-Bélanger
Plaine d'Abraham - Kiosque Edwin-Bélanger
Plaine d'Abraham - Kiosque Edwin-Bélanger

Voici quelques extraits du carnet d'un flâneur de parc...

 

1. Deux mondes - Parc de l'Artillerie

 Dimanche matin de juillet, un flâneur passe dans le parc de l'Artillerie. Il fuit rapidement le secteur touristique du lieu où attendent quelques figurants, en costumes du 17e ou du 18e siècle, que les touristes les plus explorateurs viennent faire une petite visite du parc.  lire la suite »

Terrasse Martello - Québec

terrasse Martello - Québec
Terrasse Martello - Québec
Terrasse Martello - Québec
Terrasse Martello - Québec
Terrasse Martello - Québec
Terrasse Martello - Québec
Terrasse Martello - Québec
Terrasse Martello - Québec
Tour Martello numéro quatre - Terrasse Martello - Québec
Tour Martello numéro quatre - Terrasse Martello - Québec

La terrasse Martello est un bel exemple qu'un parc est rarement un lieu figé dans le temps et dans son paysage.

Située près de la tour Martello numéro quatre, cette terrasse marque la limite nord du quartier Saint-Jean-Baptiste, sur le haut du coteau Sainte-Geneviève. Elle surplombe la vallée de la rivière Saint-Charles et le quartier Saint-Roch.

Comme on peut le voir, tout est placé en fonction de regarder la vue donnant sur la basse-ville et les Laurentides au nord de la ville. Toutefois, avec le temps, la nature travaillant d'abord pour elle-même, les arbres du coteau Sainte-Geneviève ont grandi pour finir par bloquer cette vue tant prisée.  lire la suite »

Le petit secret du parc Richelieu

Caserne numéro 2, rue Richelieu
Parc Richelieu, 2009

Le minuscule parc Richelieu est cachottier sur son passé.

Il y a plus de quarante ans, ce parc n'en était pas un. C'était la caserne numéro 2 des pompiers de la ville de Québec. Cette caserne a probalement été démoli au début des années 1970 (je n'en suis pas certain).

Comme quoi la nature, avec un léger coup de pouce, peut reprendre ses droits dans la ville. Cela demande une certaine volonté tout de même.

Le flâneur assis au parc St-Mark

Rimbaud aurait dit d’eux des «Assis». Ils étaient en effet quelques-uns de cette espèce en ce vendredi après-midi au parc St-Mark dans le Vieux-Longueuil, assis sur la bonté des sièges (ou des bancs publics). Ces vieillards lisaient paisiblement revues et romans. Chacun avait son propre banc, sa propre embarcation, sa solitude propre. Mais alors, un flâneur intrus, genre fanfaron, venant de se faire ratiboiser le ciboulot chez les Barbières, entre sans façon dans ce parc anglican, faisant chuter radicalement la moyenne d’âge !

Un petit tour rapide des allées me convainc d’arrêter ma course et de trouver moi aussi mon propre banc public pour y camper mes flâneries. Puis, je l’avoue, ce vieil homme qui lit, qui fume et qui se gratte le nez, m’inspire confiance.  lire la suite »