La Traversée

Parcours sauvage

Parcours sauvage
Parcours sauvage
Parcours sauvage
Parcours sauvage
Parcours sauvage
Parcours sauvage
Parcours sauvage
Parcours sauvage
Parcours sauvage

Je passe trop vite, le doigt sur le déclic. Le moteur chigne, les vitesses grincent. On m'attend quelque part et c'est le paysage que je gobe, celui que je suis venue chercher.
Le port est un espace interdit. Je roule, impossible de m'arrêter. La rue Notre-Dame est une voie de contournement pour éviter les lumières et les prostituées maganées de Ste-Cath, les lumières et les commerces barricadés d'Ontario, les lumières et les lumières d'Hochelaga.
Je reviendrai à pied pointer mon appareil vers les formes et les couleurs, mais il y a là, dans le parcours sauvage que je fais, une vision du quartier qui m'importe: la frontière. Le quartier et le port se font dos et s'ignorent, scindés par le trafic incessant, à toutes les heures de la journée, de la nuit.
Je vois le ciel maintenant, même que je ne vois que ça.