La Traversée

Les récits pour le dire, deux

Dré : Avez-vous remarqué, sur les trottoirs...

Robert : Raymond Lévesque ?

Dré : Non… l’automne, sous nos yeux recommencé, avec ses habitués des trottoirs, contristés par le froid, qui rentrent les épaules et vont les impers gonflés par le vent, les étudiants, les travailleurs qui clopinent vers l’école, le bureau, les amoureux qui ne se trouvent pas où ils se cherchent, puis qui disparaissent derrière des façades de bars ou de cafés... Des jours pareils, de ciel blanc et de vent brutal qui balaye la chaussée, personne ne reste en place plus d’une minute, même pour la conversation, même pour la rencontre. Toute chose semble détachée, les arbres, les voitures stationnées, les feux de circulation ; il y a cependant, qui enveloppe tout, ce que j’appellerais une atmosphère, une ambiance...

Robert : Tu choisis des mots plutôt flous… Comment définir cette «atmosphère» ?

Dré : En la racontant. Il est des fois que les seuls mots pour le dire sont ceux du récit. Ça ne se définit pas, alors il faut le raconter...

Robert : Ça ne m’arrange pas, mais je comprends. Raconter : de conter, c’est-à-dire relater en énumérant des faits, des événements... Raconter et décrire sont des actes d’amour, écrivais-tu dans le «Premier prologue» de Mendiant de l’infini. Et au retour, le voyageur [ici le flâneur] a plein d’amour à rendre.

Dré : Et on sait que celui qui raconte n’est jamais tout à fait à l’écart de la fiction. La fiction qui permet tout, même de jouer à se faire citer par le Robert !

 

Commentaires

Que les grands marchent dans la rue...

Te connaissant, je me disais qu'il devait y avoir un sens derrière ce que j'ai considéré de prime abord comme complètement rigolo et absurde... Elle est bonne cette chanson! Merci de la précision... En passant, je n'ai rien contre une petite chanson dans le ton une fois de temps en temps. Je n'étais même pas au courant de cette convention.

Pour ceux que ça intéresse, voici les paroles:

Paroles et musique: Raymond Lévesque. 1954

Avez-vous remarqué sur les trottoirs 
Les petits enfants s'amusent ?
Avez-vous remarqué sur les trottoirs
Les grands passent et les usent ?

Avez-vous remarqué sur les trottoirs
Les petits enfants font des rondes ?
Mais les gens pressés n'ont pas de mémoire
Et les arrêtent et les grondent

Avez-vous remarqué sur les trottoirs
Les petites filles jouent à la mère ?
Et les petites poupées sans le savoir
Ont un père à la guerre ?

Car sur les perrons des petits soldats
Se livrent dure bataille
Mais ça ne dure pas long quand un soldat
Tombe sur le derrière et puis braille

Avez-vous remarqué sur les trottoirs
Les petits enfants se racontent
Tout improvisées, de belles histoires
Qui valent au moins bien des contes

Quelquefois des grands dans l'auditoire
Ridiculisent leur prose
Ce ne sont pas les grands, vous pouvez me croire
Qui sauraient faire la même chose

Avez-vous remarqué sur les trottoirs
Quand on regarde d'en-haut ?
On peut voir briller dans toute sa gloire
Le ciel et son flambeau ?

Mais les grands qui passent sur les trottoirs
Ne voient plus même la lumière
Car les grands qui passent sur les trottoirs
Regardent toujours par terre

C'est pourquoi mon Dieu je vous demande
Si cela est dans votre vue
C'est pourquoi mon Dieu je vous demande
Que les grands marchent dans la rue

Je sais qu'on avait convenu

Je sais qu'on avait convenu de ne pas mettre de pièces musicales sur le site, mais je pense que ma référence à Raymond Lévesque n'a pas été comprise. «Avez-vous remarqué, sur les trottoirs» sont les premiers mots d'une chanson de Raymond Lévesque, intitulée «Les trottoirs», dont le texte, du moins jusqu'à la presque fin, est dans un esprit de flâneur. Je n'ai peut-être pas assez cherché, mais je n'ai trouvé qu'une version de la chanson interprétée par Eddie Constantine (l'agent secret Lemmy Caution). Jolie version...

<http://www.deezer.com/en/#music/result/all/les%20trottoirs>

Marie-Trottoir et les Trottoirs du boulevard Saint-Laurent

En fait, les extraits musicaux ne posent pas trop problème tant qu'une contribution (texte, image, vidéo...) justifiant son usage les accompagne.

Ceci dit, je vous propose deux autres chansons (que vous devez connaître): Marie-Trottoir, chantée par Piaf: (http://www.frmusique.ru/texts/p/piaf_edith/marietrottoir.htm) ainsi que Les trottoirs du boulevard Saint-Laurent, chanté par Diane Tell (http://www.frmusique.ru/texts/t/tell_diane/trottoirsduboulevardsaintlaurent.htm).

Morte de rire

Raymond Lévesque!!!