La Traversée

Parc Cartier-Brébeuf

S’enfoncer dans un lieu inconnu revient à s’engloutir
En soi ou dans l’hiver – l’hiver astronomique, enchevêtré
 
De neige, de chiffre et de signes. Nous le savions déjà
Quand nous suivions jusqu’à ce parc les ramifications bétonnées
 
De la rivière. Ici, disais-tu, tout un nouveau monde avait été rêvé,
Puis recouvert de gel, jeté à fond de cale, avec les peurs,
 
Les hémorragies, les engourdissements. Où étais-je moi-même
Pour t’aimer ? J’écoutais ralentir, presque s’éteindre, les pulsations
 
Les plus secrètes dans ton corps. Au-dessus de nous, très haut,
Des taches froides apparaissaient à la surface des étoiles.
 
--
THIBAULT, Louis-Jean (2007) « Parc Cartier-Brébeuf », Reculez Falaise, Éditions du Noroît, pp. 63.