La Traversée

La tête dans les étoiles - les deux pieds sur terre

Date: 
Vendredi, 27 Septembre, 2013 - Dimanche, 29 Septembre, 2013
Crédit photo: André Carpentier
La ligne directrice: la constellation de la nuit

La nuit sera notre Nord. La nuit sera notre expérience cardinale, et celle-ci comportera plusieurs dimensions :

1. La dimension astronomique, la nuit vue par la science. En compagnie de guides de L’ASTROLab du parc national du Mont-Mégantic, nous ferons face à la démesure du cosmos, nous nommerons les astres, remonterons la généalogie de l’Infini et nous approcherons la beauté vertigineuse du firmament par le prodige du télescope. Avez-vous déjà vu à l’œil presque nu les anneaux de Saturne ou l’éclat poudroyant d’un amas globulaire? À tomber à la renverse.

2. La dimension sensorielle, la nuit comme expérience des sens. La nuit altère notre perception et désoriente. Sur une base volontaire et en groupe, nous marcherons à la rencontre de la nuit, afin de découvrir la forêt à la lumière d’une lampe et d’éprouver à la fois l’étrangeté liée à notre condition diurne et le lien étroit qui nous lie à l’obscurité. La parole en veille, nous éteindrons les lampes, deviendrons arbres parmi les arbres, puis nous allongerons nos regards vers le ciel étoilé.

3. La dimension intime, la nuit comme moment de partage. La nuit est créatrice d’intimité, elle nous rapproche, peut-être parce qu’à l’origine de l’espèce la nuit nous tenait ensemble sous sa menace. Ou encore : quelque chose nous serait resté du creux de la grotte et de la précarité du feu primitif. Toujours est-il que plus l’obscurité est grande, plus nos voix baissent et plus nos corps se cherchent. Autour d’un feu de camp ou à la lueur d’une chandelle, nous prendrons parole sans perdre de vue la nuit et son rôle nourricier dans nos vies.

Pour faire l’épreuve de la nuit, mais aussi pour se laisser guider par elle, il faudra lui faire confiance, consentir à se perdre, à se sentir perdu, pour se retrouver en elle. Pour cet atelier, le jour agira comme révélateur, comme point de retour aussi; le jour sera après la nuit.

Le déroulement: les grandes lignes
 
Le vendredi : l’arrivée au parc devrait se faire idéalement en fin d’après-midi. De Montréal, il faut prévoir 3 heures de route. Alors, si vous voulez avoir le temps de manger (il n’y a pas de restaurant sur le site) et de vous installer, prévoyez votre départ en conséquence. Le rendez-vous officiel, c’est-à-dire avec les responsables de l’ASTROLab, est à 20 h, dans le stationnement situé à l’entrée du parc, dans le secteur de l’Observatoire. Les retardataires seront laissés derrière. Notez qu’un service de transport de bagages sera offert.
 
Nous passerons notre première soirée la tête dans les étoiles, en compagnie d’interprètes de l’ASTROLab, à l’observatoire populaire. Nous aurons à notre disposition le petit télescope. La durée de l’observation est à notre discrétion. Retour au campement et dodo.
 
Le samedi : petit-déjeuner autour de la table du chalet de la Grande-Ourse. Le reste de l’avant-midi : quartier libre. Nous suggérons : randonnée, écriture, photographie, observation ornithologique, dessin, etc.

Pour le lunch : un buffet froid à la table de la Grande-Ourse, sandwiches et salades, à la manière de chez Vital. En après-midi, les participants seront invités à faire une longue randonnée de leur choix. Au parc du Mont-Mégantic, il y a des itinéraires pour tous les goûts pédestres. En fin d’après-midi, nous recommandons de faire une sieste. Ensuite, nous allons préparer le souper, mettre la table et allumer un grand feu de joie. Une fois bien repus, les plus aventureux prendront le chemin des bois, tandis que les autres pourront se promener sur la voie de desserte. Au retour des uns et des autres, nous échangerons autour de la nuit, reprenant et poursuivant ainsi l’espace-thème pratiqué lors d’une flânerie, en 2010 (http://latraversee.uqam.ca/flaneur_nuit1). En orbite autour de feux de camp, nous partagerons la nuit, la constellerons de nos voix. Nous dormirons éventuellement.
 
Le dimanche : petit-déjeuner autour de la Grande-Ourse. Après ce dernier repas en commun : quartier libre pour tous. Départ du site au plus tard à 13 h.

Équipe à la barre
 
Philippe Archambault, Denise Brassard, Sébastien Dubé Ste-Croix et les matelots de l’équipage pour le soutien technique et logistique.