La Traversée

Activités des membres

Territoires réinventés : Cartographies non-cartésiennes

Date de l'événement: 
Jeudi, 8 Juin, 2017 (Toute la journée) - Samedi, 12 Août, 2017 (Toute la journée)

Le mercredi 7 juin 2017 dès 17h30 se tiendra au centre culturel et communautaire Henri-Lemieux le vernissage de l'exposition Territoires réinventés : Cartographies non-cartésiennes de l'artiste Suzanne Joos, membre de La Traversée.

Par l’instauration d’un Centre de documentation fictif – composé d’ensembles cartographiques minutieusement réalisés à l’aide de tampons encreurs et autres outils inventés – Suzanne Joos invite le visiteur à découvrir un territoire hybride : situé quelque part entre la géographie réelle de la ville et celle, imaginaire, d’un monde ponctué de repères poétiques. Les cartographies de Joos sont comme autant d’invitations à déambuler dans les espaces abstraits de la mémoire lorsqu’elle se tient au croisement de constructions fictives. Le langage de ces constructions repose sur une écriture picturale propre à l’artiste, développée depuis de nombreuses années au fil de sa pratique : successions de fines lignes, de lettres, de dates, de chiffres et de motifs aux tampons encreurs, superpositions de traces à l’aquarelle, motifs architecturaux à l’encre fine.

Se déclinant en quatre corpus d’œuvres, l’exposition questionne le lien d’appartenance à un territoire donné et le pouvoir, à la fois réel et symbolique, d’en réinventer les contours : L'Atelier nomade est constitué de fragments de murs de l’ancien atelier de l’artiste, sur lesquels s’inscrivent des cartographies auparavant in situ ; Topographies de ruelles consiste d’une part en une série d’impressions numériques créées à partir de photographies détaillant les aspérités de nos rues et passages piétonniers – puis d’autre part, des cartes rouleaux conçues aux moyens de tampons encreurs en forme de craquelures superposées à de l'aquarelle ; Plans d’espaces irréels se déploie en projections libres de l’esprit qui esquissent des non-lieux oniriques, méta-utopiques; Plans poétiques de l'insulaire recrée les pourtours de parties de l’île, en délimite des portions d’espaces liminaires – dont certains espaces industriels et portuaires peuplés de conteneurs, inaccessibles aux citoyens promeneurs. S’ajoute à ce dernier corpus une œuvre en référence au patrimoine historique de l’Arrondissement de LaSalle, plus précisément le Parc des Rapides, offrant au public local un regard totalement inédit sur un territoire pourtant familier.

Territoires réinventés : Cartographies non-cartésiennes forme ainsi un vaste projet pictural où s’entremêlent vues en plan, perspectives aériennes et lignes d’horizons tronquées.

 

Suzanne Joos détient une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, de même qu’un baccalauréat et une scolarité de maîtrise en histoire de l’art de l’Université de Montréal. Son travail a été présenté un peu partout à travers le Canada, notamment dans le cadre de la 33e édition du Symposium international d’art contemporain de Baie Saint-Paul en 2015. Ses œuvres font partie de collections privées et publiques, dont celles de la Ville de Montréal et du Musée National du Québec.

Délier les lieux

Date de l'événement: 
Vendredi, 2 Juin, 2017 - 18:00 - 20:00

Dès 18h le 2 juin au parc Drolet-Rachel (H2W 2L6) se tiendra l'événement Délier les lieux. «On n’écrit pas le lieu d’où l’on vient, mais le lieu où l’on est. La nostalgie est une ivresse. Nous n’écrivons pas pour être ivres, nous écrivons pour être sobres, surmonter notre sommeil. Que fait un artiste sinon se préparer, essayer d’être là, se rendre compte un peu?» Renversements, René Lapierre.

Huit poètes lisent la suite poétique que leur a inspiré un lieu de leur choix sur le Plateau Mont-Royal et exposent leur expérience d’immersion. Chacun laisse sa sensibilité s'imprégner de la spécificité du lieu de son choix et traduit cela dans un poème. Une courte table-ronde aura également lieu, au cours de laquelle les poètes tenteront d'offrir des pistes de réponse aux questions suivantes: comment rendre compte poétiquement d'un lieu? Comment être en état de disponibilité dans un lieu? 

Avec la participation de Dominic Marcil et Hector Ruiz, membres de La Traversée, ainsi que celle de Mathieu Arsenault, Catherine Dupuis, Félix Durand, Laurance Ouellet Tremblay, Claudine Vachon et Maude Veilleux.

Pour informations, contacter Olyvier Leroux-Picard à administration@maisondelapoesie.qc.ca.
 

Membre(s) lié(es): 

Vernissage de l'exposition Melymbrosia

Date de l'événement: 
Jeudi, 25 Mai, 2017 - 17:00
Laetitia de Coninck, membre de La Traversée, a le plaisir de vous convier le 25 mai dès 17h au vernissage de sa première exposition solo intitulée Melymbrosia, qui aura lieu à l'Espace Projet (353, rue Villeray, Montréal) du 24 au 27 mai 2017.

Présentation tirée du site web de l'artiste :

« Melymbrosia est né d’une rencontre imprévue, marquée par ces apparitions fortuites et inattendues de l’ordre des choses apparaissantes, pour reprendre les termes de Didi-Huberman et sur laquelle j’ai eu envie de m’arrêter et d’en révéler le caractère singulier.

Melymbrosia propose une série de quatre images de grand format panoramique et quatre petites images provenant toutes de la même pellicule Kodak expirée depuis l’an 2000. Elle mobilise un rapport à la surface sensible du matériau photographique et un équipement résolument ancré dans l’ère argentique, caractéristique de la photographie des années 70.

Projet exploratoire, il s’inscrit dans ma pratique à la fois en continuité par la récurrence des thèmes et en rupture par le style graphique qui s’est imposé au hasard de la surimpression accidentelle de la pellicule.

Traversée géographique et intime en huit tirages, cette rencontre guidée par le hasard visuel se déplace de Miami à Montréal, poursuivant mes déambulations solitaires à l’atelier d’une amie, entre paysages urbains et figures anonymes. Les images révèlent à la fois ce mouvement, ce déplacement du noir vers la lumière, de soi vers l’autre. Elles s’animent à travers la désorientation du regard pour faire surgir une nouvelle densité formelle et suggestive; terrain qui se dérobe sous mes yeux, mise en abîme des thèmes qui me sont chers : la fenêtre multipliée, l’autoportrait déraciné, l’écho des ombres insaisissables sur mon passage.

La série invite à rencontrer l’imprévisible, assumant la part de risque et d’inconnu. Les images cadrées et posées ont été juxtaposées voire remplacées par des images non-exposées, superposées, annulant les limites traditionnelles de la captation photographique pour créer des images déterritorialisées et avec elles, des oeuvres sans début ni fin qui se recomposeront alors dans le regard de chacun. »
Membre(s) lié(es): 

Lancement sherbrookois de Marcher en montagne

Date de l'événement: 
Dimanche, 14 Mai, 2017 - 11:00
L'Association des auteures et auteurs de l'Estrie a le plaisir de vous convier au lancement sherbrookois de l'ouvrage collectif Marcher en montagne, qui aura lieu le 14 mai 2017 dès 11h à la Maison bleue (151 rue de l'Ontario, Sherbrooke).

Hélène Guy, codirectrice du recueil, et Anne-Brigitte Renaud, participante, deux amoureuses des grands espaces, de sommet et de voyage, seront présentes pour parler brièvement de la géopoétique et de la façon dont ce champ de recherche interdisciplinaire accompagne leurs randonnées en montagne et leur écriture.
Membre(s) lié(es): 

Café géopoétique - Soirée-discussion autour du livre Ville et géopoétique

Date de l'événement: 
Jeudi, 24 Novembre, 2016 - 18:45 - 21:00
Crédit photo: Colette Prévost
Un troisième café géopoétique organisé par La Traversée aura lieu le 24 novembre 2016 de 18h45 à 21h au Centre La Tienda (4329, rue Wellington, Verdun, station de métro De l’église). Cette soirée-discussion sera animée par Xavier Martel et Augustin Charpentier, et elle portera sur le livre Ville et géopoétique dirigé par Georges Amar, Rachel Bouvet et Jean-Paul-Loubes, paru aux éditions de L'Harmattan en juin dernier. Afin de participer aux échanges, il est conseillé de lire quelques articles de l'ouvrage, notamment «Le blues des métropoles» de Loubes, «La géopoétique de la ville future» d'Amar, «La marche flâneuse en milieu urbain: une démarche géopoétique?» d'André Carpentier ainsi que la postface. Vous pouvez dès maintenant vous inscrire à la_traversee@uqam.ca.